[./index.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Petite histoire de la Chapelle Crépin

«16 septembre 1859, le jour de la Sainte-Euphémie, Monseigneur Régnier, archevêque de Cambrai, bénit la chapelle Notre-Dame- des-Champs élevée à Proville aux frais de Messieurs Crépin et sur les plans de Monsieur De Baralle.»

Ces lignes tirées du «émorial cambrésien, 1800-1873» par Augustin Fliniaux, sont suffisantes pour opérer un bref développement de l’histoire de cette chapelle.


1859.
  • Nous sommes sous le Second Empire. Suite aux victoires des armées françaises à Magenta et
    Solferino contre l’Autriche, Napoléon III obtient le rattachement de Nice et de la Savoie à la France.
  • Le Suisse Dunant lance l’idée de la Croix Rouge.
  • Le savant britannique Darwin publie «l’origine des espèces».
  • La célèbre horloge Big Ben entre en service.
  • Naissance de Pierre Curie, Conan Doyle, Jean Jaurès et… Alfred Dreyfus.
  • Il y a un an, la gare de Cambrai (la première, située extra-muros, devenue la gare annexe) voyait passer son premier train.
  • Cambrai, ville de 22000 habitants commence à étouffer derrière ses fortifications. L’industrialisation est freinée par la crainte du modernisme vecteur de risques: incendies, insalubrité. Les usines s’installent ailleurs. L’environnement agricole soucieux de la tradition demeure influent. La ville est dirigée par une majorité conservatrice. (sources: histoire de Cambrai, coll. Louis Trénard)
  • Proville est une commune rurale d’à peine 500 habitants.
  • Son maire depuis 1843, Louis Crépin, anime une équipe municipale composée uniquement
    d’agriculteurs.
  • Les rues du village: rue de l’église (Gabriel-Péri), du Bois-des-Reliques ou Beauderlique (Jean-Jaurès), Borne-Bastien (Jean-Lebas), du moulin (Paul-Vaillant-Couturier), des Prés.
  • Le curé se nomme Dorchies, l’instituteur-greffier François Margerin, le garde champêtre Hubert
    Stiévenard.
  • Cette année-là naissent à Proville 20 enfants quasi égalité de nombre entre les filles (des Augustine, Elise, Emilie, Irma, Maria, Marie, Pacifique) et les garçons (des Achille, Charles, Clément, Félicien, Henri, Jules, Julien, Louis, Zénon).
  • Célébration de 5 mariages.
  • 16 décès à l'âge de 15 jours, 19 jours, 5 mois, 18 mois, 20 mois, 2 ans, 5 ans, 8 ans, 16 ans, 17 ans,28 ans, 31 ans, 47 ans, 67 ans, 67 ans, 86 ans.
  • Aux cultivateurs les plus nombreux, se mêlent des travailleurs attachés à la terre: valet de charrue, jardinier, tordeur d’huile; les activités sont uniquement manuelles: charron, menuisier, maçon, maréchal-ferrant, brasseur, portefaix, plafonneur, boulanger. Il faut ajouter à cette liste les boulanger, cabaretier, journalier, et même un rentier; au niveau des femmes, journalière et ménagère.

Renseignements provenant des registres d’état civil pour l’année 1859


Monseigneur Régnier.
Natif d’un petit village du Maine-et-Loire, il a succédé en 1850 à Monseigneur Giraud. On raconte encore dans la famille des descendants des Crépin qu’il eut une influence non négligeable dans l’érection de cette chapelle.

Notre-Dame-des-Champs.
La gracieuse statue visible en façade rappelle que le monument fut construit dans le culte de la Sainte-Vierge, patronne et protectrice des agriculteurs.

Sa situation géographique.
  • Elle fut bâtie sur un champ appartenant à la famille Crépin à l’angle des chemins menant à Cantigneul, à Noyelles et Cambrai, à la voie des tordoirs autrement dite sentier des morts, à la voie d’Hermenne.
  • Il y a 150 ans, elle se trouvait un peu à l’écart du village, orientée nord-est, regardant vers Cambrai, entourée de champs.

Sa destination.
Comme on peut le lire à l’intérieur, sur la trappe circulaire reliant le rez-de-chaussée au sous-sol, il s’agit de la sépulture de la famille Crépin de Proville.
Cette chapelle est donc un monument funéraire de type «ée».

Après la guerre 14-18 elle remplaça pendant une dizaine d’années l’église démolie pour la célébration du culte.

L’architecte Henri De Baralle.
Il est né à Cambrai rue de l’Epée en 1827. Il prend la succession de son père architecte renommé.
La construction de cette chapelle est une de ses premières importantes réalisations (après celle des
Clarisses rue Vaucelette à Cambrai en 1849). Il sera le maître d’œuvre de nombreuses réalisations à Cambrai et dans le Cambrésis. On peut citer les églises de Beauvois, Saint-Druon, Escaudoeuvres, Estourmel (et dans cette commune la magnifique chapelle Bricout, réplique de la Sainte-Chapelle), Honnecourt, Sainte-Olle, Neuville-Saint-Rémy, Proville (en 1868), Séranvillers, Immaculée, Moeuvres; ajoutons d’autres multiples réalisations: gares,écoles, mairies, maisons, hôtels particuliers (les locaux de la bibliothèque rue Saint Georges).
Il meurt en 1882 à l’âge de 55 ans seulement.

Les abords de la chapelle, la clôture.
  • Les abords bénéficient d’une attention particulière par la décoration florale de la part de la commune.
  • Une modeste clôture limite un terrain rectangulaire de 35 mètres en façade sur 45 mètres de profondeur, soit une superficie de 15 ares.

L’observation du bâtiment: extérieur et intérieur.
Étude réalisée parallèlement.

La famille Crépin.
Étude réalisée parallèlement.



Texte : JC Defer

  
Journées du patrimoine 2006
Journées du patrimoine 2006